La nuit est à nous

Une après midi au Spring Roll

Parmi la somme astronomique des choses qui me hérissent le poil, en passant sur la fin de la dernière saison de Dexter, la présence sempiternelle de Drucker le dimanche aprem et le dernier album des Foals il y a cette frange bruyante de la population, qui décide d’un commun accord de clamer à qui veut l’entendre (attention vous la connaissez tous) « Il ne se passe rien à Strasbourg ». Il y a des soucis qui méritent des traitements radicaux et la vitrification d’une partie de la population possédant des idées communes étant considéré comme un génocide, il s’agit de répondre toujours de la même manière, avec un léger pincement au niveau de la lèvre droite qui trahit mes envies de meurtre : « Pas du tout, il faut simplement savoir ou chercher, et le problème de notre ville n’est certainement pas le manque d’activités culturelles mais bien la lenteur de la communication et de fait le manque de visibilité aberrant. »
Je tiens à ce que les gens sachent qu’au travers d’associations ou d’organismes on peut sortir tous les soirs à Strasbourg, que cette sortie soit théâtrale (TNS ; Maillon ; Boîte Noire et j’en passe), musicale (Laiterie, Cheval Blanc, Mudd Club, Opéra …), les possibilités n’ont de limites que l’attention que l’on porte aux programmes et à l’ouverture d’esprit dont on peut faire preuve.


Cependant si j’accorde peu d’intérêt aux jérémiades banales d’une partie de la jeunesse incapable de faire quelque chose si l’événement n’est pas notifier sur Facebook, il est vrai que les beaux jours arrivants on souhaite à notre ville de revêtir ses charmes estivaux et d’offrir des possibilités nouvelles aux badauds du week end ou même aux autochtones que les premiers rayons des soleils ramènent sur les parcelles d’herbe et les quais, désertés il y a encore une petite semaine. Il est donc vrai que peu d’évènements publics et en plein air viennent étayer et égayer le début des beaux jours en offrant à tous un accès différents aux infrastructures en place durant l’année. C’est ainsi que l’initiative de l’association SoulDancer, en charge de la programmation des week ends du Rafiot, de certaines soirées ponctuelles à la Laiterie ou même en dehors des murs de Strasbourg, d’organiser le festival Spring Roll prend tout son intérêt.

Il s’agit dans les faits d’offrir pendant 2 semaines, avec une prédominance pour les week ends, sur le quais des pêcheurs des animations, concerts et soirées sur les 3 navires bien connus que sont l’Atlantico, le Barco Latino et le Rafiot. Une programmation loin d’une quelconque prétention mal placée et avant tout basée sur l’accessibilité à tous. Ainsi dès samedi l’effervescence était présente, à mesure que le soleil et le thermomètre s’élevaient.

Un samedi qui permettait à chacune des péniches de présenter une session d’apéro mix, en rapport avec l’image du lieux, chacun ayant pour l’occasion confié à l’un de leurs dj’s l’animation musicale de l’après midi. Les sonorités latino, renvoyant l’échos d’un son électronique plus typique pour le Rafiot. L’ensemble étant animé d’une représentation de Capoeira, suivi d’une initiation d’une petite heure pour les curieux les plus en forme.

On dira encore une fois que nous ne relayons trop les activités reliées au Rafiot ou à SoulDancer mais force est de constater qu’ils le méritent amplement, celui qui aura profité de l’ambiance de ce samedi pendant les heures pleines de l’après midi jusqu’en début de soirée ne pourra décemment pas dire le contraire.

Voir familles, et couples, habitués et touristes, s’arrêter, boire un verre, observer, profiter d’un temps magnifique pour prendre le temps de se poser quelques minutes (quelques heures) amène à une seule et unique observation, pourquoi ne pas avoir pensé à cela plus tôt ? Pourquoi ne pas rêver de la possibilité de voir tout cela réitéré de façon plus que ponctuelle et de donner enfin à tous l’alternative à la balade à l’Orangerie ?
Le week end prochain sera celui de la fin du festival, mais surtout celui de sa deuxième résidence sur le quai des pêcheurs, le programme s’annonce équivalent, rajoutons à tout ce que j’ai décris un tournoi de Mario Kart qui s’annonce épique et prions le dieu des pixels pour que l’astre jaune soit aussi peu timide que les jours passés, offrant aux organisateurs et aux acteurs de ce beau projet une deuxième victoire et un envol mérité vers une deuxième édition gonflée en ambitions et possibilités.

Advertisements

Une Réponse

  1. What a cool blog

    mars 31, 2012 à 9:29

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s