La nuit est à nous

Report

Une après midi au Spring Roll

Parmi la somme astronomique des choses qui me hérissent le poil, en passant sur la fin de la dernière saison de Dexter, la présence sempiternelle de Drucker le dimanche aprem et le dernier album des Foals il y a cette frange bruyante de la population, qui décide d’un commun accord de clamer à qui veut l’entendre (attention vous la connaissez tous) « Il ne se passe rien à Strasbourg ». Il y a des soucis qui méritent des traitements radicaux et la vitrification d’une partie de la population possédant des idées communes étant considéré comme un génocide, il s’agit de répondre toujours de la même manière, avec un léger pincement au niveau de la lèvre droite qui trahit mes envies de meurtre : « Pas du tout, il faut simplement savoir ou chercher, et le problème de notre ville n’est certainement pas le manque d’activités culturelles mais bien la lenteur de la communication et de fait le manque de visibilité aberrant. »
Je tiens à ce que les gens sachent qu’au travers d’associations ou d’organismes on peut sortir tous les soirs à Strasbourg, que cette sortie soit théâtrale (TNS ; Maillon ; Boîte Noire et j’en passe), musicale (Laiterie, Cheval Blanc, Mudd Club, Opéra …), les possibilités n’ont de limites que l’attention que l’on porte aux programmes et à l’ouverture d’esprit dont on peut faire preuve.

(suite…)


Pale Grey @Mudd Club

Cela fait désormais un moment que parmi les endroits qui font vivre et prospérer la scène musicale actuelle de Strasbourg, nous pouvons compter le Mudd Club (à ne pas confondre avec une pyramide fort peu fréquentable), situé dans la Rue de l’Arc-en-Ciel à 2 pas de la place Saint Etienne dans un cadre qui se rapproche des véritables clubs rock anglais ou américains, la possibilité de boire un verre à l’étage ou de descendre faire la même chose dans le caveau, avec l’appui d’une bande son souvent très pointue font de l’endroit un des nouveaux fief des amateurs de diversité sonore de notre ville. L’agenda est plus que fourni et ce aussi bien dans un domaine indie-rock qui semble très nettement mis en avant par l’établissement mais également du Hip-Hop ou du Folk comme avec ce week end Buck&Gase directement arrivés de Brooklyn, croyez moi pour le before de ce week end c’est de loin le plan le plus alléchant.
(suite…)


Rentrée d’un Parisien à Strasbourg : Natugla Party #1

Retour à Strasbourg. À peine ai-je eu le temps de remettre dans le rythme que cela démarre très fort pour moi. Henri me propose donc une petite soirée au Rafiot Club. Un grand lieu de rendez-vous que je n’ai pas re-fréquenté depuis la réouverture en Avril. Donc, je bosse maintenant pour Natugla, j’entre en VIP, je vois que les stickers sont déjà posés un peu partout. Une petite présentation avec The Sven devant un verre pour entrer dans l’ambiance. Je suis facilement accepté dans le cercle grâce à mon t-shirt Minecraft et je ris aux blagues de geek. On se remémore l’époque du Pentium 1. Ces mecs me plaisent bien. Henri m’explique le projet Natugla. Je suis de la partie. Mon premier test: la première soirée Natugla.

(suite…)


Chronique d’une nuit Strasbourgeoise #1 : Jungle Juice Exported

Il y a des journées comme ça qui s’annoncent plus intéressantes que d’autres (notez que dans ces cas là on s’approche bien souvent du week-end … à méditer), ces journées ou tout commence par une défaite du XV de France et ou tout finit par un Russie – Irlande aux alentours de 7h du matin et entre ces deux moments, me direz vous, bien beaucoup de choses, mais commençons par le commencement.

Tout d’abord par la rentrée de Natugla qui a profité du mois de Septembre pour se lancer véritablement en tant que projet sérieux et volontaire, avec l’organisation de notre première soirée ce vendredi au Rafiot Club, en présence de nos amis Medicis & Vanshift, première soirée et également première interview de la saison à paraitre très prochainement : celle de Malente, avec qui nous avons eu la chance de pouvoir discuter une petite demie-heure avant de repartir directement pour la Laiterie, qui encore une fois annonce sur le papier un grand chambardement. Le premier de la saison, avec le retour de nos désormais Ô combien célèbres Jungle Juice, dont nous avions déjà parlé lors de leur dernier passage par chez nous en mars dernier. L’affiche encore une fois parle en faveur des organisateurs parisiens avec une line up solide, voir très massive : Netsky / Phace / Lucid / Wilkinson / Ficus et bien sur YouthStar en ce qui concerne les vocaux. Nous disions la dernière fois que les soirées Jungle Juice avaient réussi en peu de prestations, et grâce à une pléiade de gros noms, à s’imposer comme l’une des soirées de référence à Strasbourg. Il me semble que nous avons encore franchi une étape avec cette édition.
(suite…)


Cahier du retour au pays natal : Sovnger Residency

Le natif de Strasbourg, depuis exilé à Paris, revient sur ses terres d’origine afin d’assurer sa
‘residency’ au Rafiot.


(suite…)


Jungle Juice #3

Soyons francs, peu de soirées peuvent actuellement à Strasbourg, se targuer de s’assurer une salle pleine et ce, avant même l’annonce du line-up. Si l’on devait les nommer, nous pourrions citer les « Travesti  Monsters », les « Splash », les « Ghetto Hype » et celle qui nous intéresse à l’heure actuelle, à savoir les « Jungle Juice ».
Mais au final, qu’est ce donc qu’une Jungle Juice ?
(suite…)


Ghetto Hype @La Laiterie

Si l’on habite Strasbourg et plus encore si, en tant qu’acteur de la jeunesse de cette ville merveilleuse, l’on sait à quel point les soirées hivernales peuvent bien souvent paraître longues et soyons francs, dans un nombre certain de cas diablement banales,  nous sommes donc en droit d’adresser une prière éthanolée à Huitzilopochtli afin que le soleil vienne rapidement réinsuffler le souffle sacré aux gargouilles des nuits Strasbourgeoises. Rajoutez à cela que notre bien aimé Rafiot nous laisse une place vide sur son quai d’adoption et que nous ne pouvons malheureusement pour l’instant qu’agiter nos mouchoirs tels de futures veuves éplorées au départ d’un porte-avions direction Hannong ; il faut le dire, la situation devient pesante.

(suite…)